Cap’Agri Géorgie #7 – Importations et exportations des produits agricoles avec les pays voisins

Cap’Agri Géorgie a pour objectif de vulgariser les données nationales au sujet de l’agriculture géorgienne sous forme de cartes et d’articles. Cet article est le dernier d’une longue série réalisée pendant cette année 2022. Vous retrouverez les liens des autres articles en fin de cette page web.

Dans cet article, l’idée est de collecter des informations sur la production, l’exportation et l’importation de produits agricoles. Ensuite, il s’agit de regarder les balances commerciales et les flux financiers liés aux produits agricoles des pays limitrophes.

Plan de l’article

  1. Quels sont les tonnages produits, importés et exportés de la Géorgie ?
    1. Est-il possible de connaître tous les tonnages avec les données du site de l’Organisation pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) ?
    2. Que pouvons-nous exploiter ?
    3. Liens vers les données FAOSTAT
  2. Valeurs ajoutées et balances commerciales de la Géorgie
    1. Définitions
    2. Balance commerciale par produit : limites, intérêts et valeurs
    3. Lien vers les données Geostat
  3. Quel est le détail des flux de produits agricoles entre la Géorgie et ses pays voisins ?
    1. Présentation des données utilisées
    2. Carte des équivalents financiers des flux de produits
    3. Lien vers le détail des flux financiers entre pays

1) Quels sont les tonnages produits, importés et exportés de la Géorgie ?

1.1 Est-ce qu’il est possible de répondre à la question avec les données du site de l’Organisation pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) ?

Pour avoir une idée générale des tonnages produits, importés et exportés, nous utilisons les données de FAOSTAT 2020. Sur le graphique ci-dessous, il y a les 10 premiers produits (représentés en gris clair). Il y a aussi des données sur les exportations (en vert) et les importations (en rouge) principales.

A priori, toutes les données devraient être disponibles mais j’ai seulement celles dont le détail est dans le tableau suivant le graphique. Les réponses sont donc partielles. Je n’ai pas trouvé plus d’informations détaillées. C’est pourquoi, cet article utilise, malgré tout, ces informations.

Histogramme représentant les données disponibles par type de produits pour 2020, avec les productions, importations et exportations quand ces données sont disponibles (source : FAOSTAT 2020).
Tableau détaillant les données de l’histogramme précédent (FAOSTAT 2020). Vigilance : beaucoup de données sont absentes, il faut donc lire le graphique avec beaucoup d’attention.

1.2 Que pouvons-nous exploiter ?

Nous avons des ordres de grandeur des quantités produites, importées et exportées, mais jamais les 3 données pour un produit.

Pour appréhender l’agriculture d’un pays, il est important d’avoir des ordres de grandeur. Le qualitatif est intéressant mais pas très convainquant. Quantifier permet de donner plus de poids à un discours et de le rendre plus pertinent. Même si il n’y a pas tous les ordres de grandeur (productions, importations, exportations) pour un même produit, ce graphique apporte au moins quelques chiffres permettant de se repérer. C’est mieux que de ne rien avoir.

Exemple du blé

A priori, il y a un déficit en céréales, et tout particulièrement en blé. Pour s’en assurer, il faudrait avoir les quantités exportées. Ce que je n’ai pas. Le fait d’affirmer qu’il y a un déficit en céréales serait vrai s’il y a peu de produits à base de blé exportés en comparaison. On peut imaginer que c’est le cas mais je n’ai pas la confirmation par les chiffres.

A titre de comparaison, la production de blé en France est de plus de 30 millions de tonnes pour 2020 (FAOSTAT), soient 294 fois plus qu’en Géorgie. Néanmoins, la France est seulement 9,2 fois plus grande que la Géorgie (en surface totale, agricole et non agricole). A surface totale égale, la France produit 32 fois plus de blé.

Il est intéressant d’avoir des ordres de grandeur mais ce chiffre ne doit pas être utilisé trop vite. Il serait intéressant de mener des enquêtes en Géorgie pour comprendre les pratiques agricoles, les rendements obtenus par bassin de production et les quantités importées / exportées.

1.3 Liens vers les données FAOSTAT

Dix premières productions (en tonnes) : https://www.fao.org/faostat/fr/#rankings/commodities_by_country

Dix premiers produits exportés (en tonnes) : https://www.fao.org/faostat/fr/#rankings/commodities_by_country_exports

Dix premiers produits importés (en tonnes) : https://www.fao.org/faostat/fr/#rankings/commodities_by_country_imports

2) Valeurs ajoutées et balances commerciales

2.1 Définitions

Les valeurs des productions sont différentes selon les produits. Par exemple, le vin est un produit dérivé du raisin (il existe des raisins de table et des raisins pour le vin). Il y a une étape de transformation supplémentaire faisant que la valeur ajoutée du raisin est plus importante avec le vin.

Photographie prise en Kakhétie. Ici on voit deux parcelles de vigne. Cette ferme est en polyculture avec élevage bovin laitier. Il s’agit plutôt d’une ferme de type capitaliste avec un troupeau de plus de 30 bovins (en moyenne, les foyers ont une ou deux vaches).
Une qvevri enterrée avec du vin en fabrication. On passe de la vigne au vin entre ces deux photographies. Source : https://www.vin-satori.com/blog-vin-nature/les-basiques-vin/qvevri/

Une balance commerciale retrace la valeur des biens exportés et importés. Elle ne rend pas compte des quantités. (Les valeurs des produits, d’une même catégorie, peuvent être différentes.)

Par contre, ce que l’on perçoit est que les produits à plus fortes valeurs ajoutées (exemple du vin par rapport au raisin) ont un poids plus fort dans la balance commerciale que ceux à faibles valeurs ajoutées. Il faut donc être vigilant car les valeurs des balances commerciales sont fortement modifiées par les valeurs ajoutées des produits. On peut le voir comme un facteur multiplicateur. Plus ce facteur est grand, plus le produit modifie rapidement la balance commerciale.

2.2 Balance commerciale par produit : limites, intérêts et valeurs

Limites et intérêts des balances commerciales

Sans la méthode précise de calcul de ces balances commerciales (détail des prix), il n’est pas possible d’estimer et de compléter les quantités produites, exportées et importées. Cependant, il est intéressant d’avoir des ordres de grandeur des produits agricoles qui apportent de la richesse et ceux qui en font perdre au pays.

Valeurs des balances commerciales (de quelques produits)

Le diagramme suivant représente la balance commerciale de quelques produits d’après les statistiques nationales (Geostat 2022). Attention, on pourrait avoir l’impression que la balance totale est globalement positive mais seulement une partie des produits a été représentée.

Balance commerciale d’une partie des produits agricoles pour la période janvier-juillet 2022 (données issues de Geostat 2022)

Rapidement, la balance commerciale est négative pour le blé (environ – 20 millions de dollars US pour la période janvier-juillet 2022), le maïs, les tomates et le raisin. Elle est positive pour l’orge, les pommes de terre (environ + 3 millions de dollars US), les noisettes (+ 37 millions de dollars US) et le vin. Le vin est un des produits agricoles qui apporte le plus de richesse avec 120 millions de dollars US.

Les géorgiens achètent très rarement du vin. Ils fabriquent le leur. Ils ont des qvevris pour réaliser la fermentation du raisin chez eux. Il existe aussi des caves pour les vins destinés à l’export. Ils sont très fiers de leur vin et de sa réputation à l’étranger.

Lors des supras, il y a toujours du vin sur la table. Sur cette photographie, on ne voit pas la carafe mais elle n’est pas loin. Source personnelle

2.3 Liens vers les données des balances commerciales de Geostat

Commerce international (external trade) : https://www.geostat.ge/en/modules/categories/35/external-trade

3) Quels sont les principaux flux de produits agricoles entre la Géorgie et ses pays voisins ?

Pour faire une carte de flux entre les pays, je ne peux pas utiliser les quantités car je ne les ai pas. Ici, nous allons utilisé les équivalents en flux financiers en gardent en tête les limites énoncées précédemment.

3.1 Présentation des données utilisées

La carte qui va être présentée est issue des données du site commercial trading economics. L’utilisation de sites commerciaux n’est vraiment pas l’idéal, surtout quand il n’y a pas d’accès à la méthode de construction des données utilisées. Néanmoins, les sources de données sont présentées sur le site utilisé :

Tableau de données utilisées par le site Trading Economics. Ils utilisent les statistiques nationales, les taux de change, les index des actions, les informations sur les produits de base, les rendements des obligations des gouvernements, les informations contenues par la Réserve Fédérale des États Unis, les données de la Banque Mondiale et les bases de données des Nations Unies concernant le commerce international.

3.2 Carte des équivalents financiers des flux de produits

Pour réaliser la carte suivante, j’ai compilé les données concernant les produits agricoles du site trading economics de 2021. Les balances commerciales par catégorie de produits sont détaillées dans l’Excel suivant.

Quand on équilibre les sommes des importations et des exportations entre deux pays, on obtient le document Excel téléchargeable. En gardant que ceux de plus de 10 millions d’équivalents dollars US, on obtient la carte suivante.

Carte des balances commerciales de plus de 10 millions d’équivalent USD de catégories de produits agricoles (source : tradingeconomics.com, données 2021)

Ce document est loin d’être exhaustif. L’idée est de faire apparaître les grandes tendances. Ce que l’on remarque facilement est que la majorité des flux représentés sont liés à des importations en Géorgie plutôt que des exportations. On compte notamment :

  • les légumes, sucres, viandes, fruits et préparation à base de céréales ou de lait venant de la Turquie ;
  • de graisses venant d’Arménie ;
  • de céréales, de graisses, de préparation à base de céréales ou de lait, des produits moulus, malts, amidons, gluten et d’engrais venant de la Russie.

Les seuls flux d’export affichés sont les fruits vers l’Arménie, les animaux vivants vers l’Azerbaïdjan, les légumes et surtout les boissons, spiritueux et vinaigres vers la Russie. Ce dernier est le bilan le plus important avec 263 millions de dollars US.

Ce sont des données qui semblent refléter les informations qualitatives que j’ai reçues sur le terrain. La fiabilité des informations pose question car je n’ai pas eu accès à la méthode mais restent intéressantes pour les ordres de grandeur qu’elles fournissent.

3.3 Liens vers le détail des flux financiers entre pays

Pays de départ des produits
-> Pays d’arrivée des produits
Liens
Turquie -> Géorgiehttps://tradingeconomics.com/georgia/imports/turkey
Russie -> Géorgiehttps://tradingeconomics.com/georgia/imports/russia
Arménie -> Géorgiehttps://tradingeconomics.com/georgia/imports/armenia
Azerbaïdjan -> Géorgiehttps://tradingeconomics.com/georgia/imports/azerbaijan
Géorgie -> Turquiehttps://tradingeconomics.com/turkey/imports/georgia
Géorgie -> Russiehttps://tradingeconomics.com/russia/imports/georgia
Géorgie -> Arméniehttps://tradingeconomics.com/armenia/imports/georgia
Géorgie -> Azerbaïdjanhttps://tradingeconomics.com/azerbaijan/imports/georgia
Site web tradingeconomics.com (2021), retrouvez les détails par catégorie des produits grâce aux liens du tableau.

Les liens vers les autres articles

Partie 1 : Contexte géorgienne

Article #1 : la topographie

Article #2 : les régions et les climats

Article #3 : les roches et les sols

Article #4 : l’occupation des sols

Partie 2 : Productions végétales et animales

Article #5 : Production végétale : types de cultures, surfaces et répartition spatiale

Article #6 : Élevage :  types d’élevage, nombre de têtes et répartition spatiale

Article #7 : Importations et exportations des produits agricoles avec les pays voisins

Dans le prochain article…

Il s’agit du dernier article ! J’espère que le projet vous a plu. N’hésitez pas à faire vos retours en commentaires de l’article, sur la page Facebook ou de me contacter sur Instagram. La campagne de financement participative est encore ouverte pour quelques jours 🙂

👋 Pour rester connecté.e.s !

☀️ Instagram 

☀️ Page Facebook 

☀️ L’association hébergeant le projet : les Agronautes 

☀️ Campagne de financement participatif : Hello Asso

🙏 Ils soutiennent le projet :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *