Les techniques agricoles traditionnelles de Léon Tisgra

Léon Tisgra est un agriculteur situé sur la commune de Fond Saint Denis, au nord de la Martinique. Il est certifié bio, et a développé le GRAB (Groupement Régional d’Agriculture Biologique). Fier de ses ancêtres, Léon Tisgra perpétue avec passion les pratiques ancestrales agricoles.

« Je suis un homme simple dans une pensée simple » dit-il. Il possède en plus le respect de la transmission, et la passion de partager ses savoirs.

DSC03951

Dans cet article, nous allons illustrer deux de ces techniques : le billonnage – gazonnage et le cantero.

Billonnage – gazonnage

Cette technique est notamment intéressante en terrain pentu. Elle peut se confondre avec une culture en terrasse, mais le principe est différent.

Le travail s’opère par rangée, et l’on progresse vers le haut. Dans les régions tropicales, les mauvaises herbes se développent très vite. Au lieu de les enlever, on va s’en servir pour fertiliser le sol, tout en évitant cependant qu’elles se développent.

A l’aide d’un râteau, les mauvaises herbes sont arrachées, ramenées et « alignées » selon une rangée : c’est le gazonnage. Puis la terre est également ramenée pour recouvrir la totalité des mauvaises herbes : c’est le billonnage. Voici le résultat final :

                          DSC04119-min

Cette technique a de nombreux avantages :

  • Fertilisation du sol par les mauvaises herbes ;
  • Pas de développement des mauvaises herbes ;
  • L’organisation en « paliers » permet d’avoir un ruissellement de l’eau quand il pleut, sans avoir de ravinement ni d’érosion ;
  • Cette technique permet également d’amener plusieurs cultures sur un même lopin de terre (dachines, pastèques, salades,..). Cette diversité culturale assure une protection naturelle contre les insectes.

C’est une culture de connaissance, de « peuple ». Cette technique implique une maitrise du sol et du système environnemental.

Le cantero

Pratique également ancestrale, le cantero exploite également le principe d’utiliser les herbes pour fertiliser le sol.

Le principe du cantero est simple. Il s’agit de monter, sur 40 cm, différentes couches de terre et d’herbe superposées. Lorsque cela est réalisé, il faut former des trous à travers les couches, pour permettre aux vers de terre de s’en engouffrer. Les vers de terre vont dégrader les herbes et les transformer en humus (qui servira d’engrais). Le temps de dégradation est de 22 jours.

Après, il est possible de plante énormément de légumes : salades, oignons,…

L’image ci-dessous met en évidence des cultures de légumes qui poussent sur un système de cantero :

DSC03941-min

2 réflexions au sujet de « Les techniques agricoles traditionnelles de Léon Tisgra »

  • Salut salut,
    J’ai encore une question ahah. Suite a l’enfouissement des « mauvaises » herbes dans la terre, il n’y a pas trop de problemes de repousse de ces herbes dus a la germination des graines souterraines ? Ou ce developpement de nouvelles adventices est-il negligeable ?
    Merci pour la reponse :)

    Jeremie

  • Salut Jeremie,

    Alors non il y a assez peu de repousse d’adventice. Léon a toujours utilisé cette technique, et elle a toujours montré son efficacité, malgré le fait qu’il pleut beaucoup.£

    Olivier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :