Lâcher prise à Happy Healing Home

bannière début

Salut tout le monde!

C’est avec joie que nous postons notre premier article de blog pour les Agro’nautes et que nous reprenons le projet lancé par nos prédécesseurs!

Notre aventure en Asie commence enfin, et nous avons décidé pour fêter nos retrouvailles et la fin de nos cours de faire une semaine de volontariat dans une ferme dans le nord de la Thaïlande, à 3 heures de route de Chiang Mai.

Voilà comment nous avons atterri à Happy Healing Home et son univers si particulier. Ici, on oublie tous nos repères! Pas besoin d’heure, de portable, de miroir ou encore de pommeau de douche. Mais surtout, on s’ouvre à la culture Lanna, une ethnie du nord du pays à laquelle appartiennent nos hôtes: Pinan Tea et Pinan Jim.

Les Lannas vivent simplement, et accordent beaucoup d’importance à cette simplicité, notamment par leur détachement aux biens matériels et par le silence.

Une petite précision: ici, lorsqu’on se réfère à une personne, on ajoute le mot “pinan” devant le prénom. Pinan signifie “personne gentille et aimable”, c’est une marque de respect.

17440093_10155168416044764_1469039884_n

Pinan Jim et Pinan Tea (http://happyhealinghome.weebly.com/)

Pinan Tea et Pinan Jim représentent pour nous deux personnages charismatiques, maîtres de leurs terres. Le couple incarne la sagesse, et se complète à merveille; d’un côté la tranquillité de Pinan Tea et de l’autre l’imprévisibilité de Pinan Jim.

Pinan Tea a fait des études de développement rural, mais s’est lassée de travailler à Bangkok, notamment car elle ne trouvait pas de sens à son activité. Sur un ton enjoué elle nous a confié:

“Je peux écrire des rapports mais je ne peux pas manger de papier!”.

Elle décide alors de faire du volontariat dans des fermes pour acquérir les compétences qui l’intéressent.

Pinan Jim est un ancien moine bouddhiste, à l’époque reconnu par le roi. Sa personnalité est très profonde, donc difficile à décrire… C’est un personnage riche en expériences (il a passé par exemple deux ans seul dans la forêt) qui peut enseigner le massage thaï, la médecine par les plantes ou encore la musique traditionnelle Lanna… Bref la liste est longue et il paraît absurde de le présenter en quelques mots! Si l’occasion se présente, on vous conseille vraiment d’aller le découvrir par vous même.

Le projet de cette ferme est né de leur rencontre. Ils ont hérité de la terre du père de Pinan Jim en 2005. Avec pour seul point de départ ce bout de terrain, ils ont commencé à construire des bâtiments en matériaux locaux (terre, bambou, pierres…) et à produire leur propre nourriture.

Depuis, la ferme a beaucoup évolué. Ils accueillent désormais de nombreux volontaires des quatre coins du monde! Ils possèdent une maison, un bâtiment commun et quelques huttes pour loger les volontaires. Leur potager est petit avec de belles buttes et un joli paillage. Ils ont également trois buffles d’eau d’une race traditionnelle et de nombreuses plantes pérennes à usage alimentaire ou médicinal. Cependant, ce qui nous a le plus marqué reste leur personnalité et leur capacité à accueillir tous les visiteurs chaleureusement!

Le quotidien à Happy Healing Home est bien réglé, même si paradoxalement personne ne regarde sa montre!

Le réveil est très matinal. Après une tasse de thé ou de café, nous allons méditer et faire du yoga pour nous éveiller en douceur, en même temps que le soleil.

Un délicieux petit-déjeuner nous prépare à l’activité collective du matin: construire une clôture, réaliser des pares-feux dans la forêt, s’occuper du potager…

L’appel de la faim sonne la fin de la matinée. Encore un exquis repas avant… la sieste! Il fait vraiment trop chaud pour travailler l’après-midi. On en profite pour lire, coudre des taies d’oreiller, réaliser des pochettes d’herbes médicinales, mais aussi pour dormir. Lorsque le soleil est moins agressif, certains vont couper de l’herbe pour nourrir les buffles pendant que d’autres aident à la préparation du repas du soir ou arrosent le jardin. Nous prenons un dernier repas ensemble lorsque le soleil s’est couché, puis nous partageons un moment de musique ou de débats sur divers sujets, avec les points de vue de différentes cultures. La journée se termine lorsqu’on rejoint nos huttes respectives. Ici, on n’entend pas un bruit de la ville mais un concert d’animaux et d’insectes sortis pour la nuit.


Encart bouffe(1)

Exemple d’un repas « Lanna Style », il manque les 2 montagnes de sticky rice!

La nourriture se cuisine au feu de bois et la disposition des mets sur la table est bien particulière. Dans la culture Lanna, chaque plat doit être divisé en deux portions et placé autour des deux “montagnes” de sticky rice.

On mange avec les mains (en utilisant sa main droite pour le riz) et il ne faut surtout pas déplacer les plats au milieu de la table, c’est à nous d’aller vers la nourriture et non l’inverse. Le début du repas commence par quelques simples mots prononcés par nos hôtes lorsque tout le monde est présent. Chacun est libre de quitter la table après un geste simple : le traditionnel “wai” thaï, en signe de remerciement.

“May all the Pinans go to the mountain, go for it and eat a lot! Namaste and have a long life.”

encart bouffe(2)

Le Wai (thaï : ไหว้) est un geste de salutation, emblématique de la culture thaïlandaise


Après une semaine riche en émotions et moments de partage, nous quittons avec un léger pincement au coeur cet endroit si particulier.

A très bientôt pour la suite de l’aventure, au village de Ban Chan et sa communauté Karen!

Si vous êtes tentés par l’expérience, vous pourrez trouver des informations sur leur site internet http://happyhealinghome.weebly.com/ et ils sont également joignables via leur page Facebook “Happy Healing Home”.

bannière fin

 

Une réflexion au sujet de « Lâcher prise à Happy Healing Home »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :