Premier arrêt au Village Vocational Training center (VVTC) dans la région nord de Thailande, l’Isan

Les Asiatiques sont de retour ! Cela fait 2 mois que nous sommes sur la route à la découverte de l’agriculture durable en Asie et ce n’est que maintenant que vous avez des nouvelles de nous. Un retard inexcusable nous en sommes conscientes mais nous allons nous rattraper ! Figurez-vous que nos deux ordinateurs portables n’étaient « physiologiquement » pas adaptés à la température ambiante de 42°C qui régnait au premier endroit où nous avons lâché l’ancre (étonnant !). Nous avons donc fini sans ordinateur jusqu’à ce début de mois de juillet.

Aller c’est parti on rattrape le temps perdu et on se lance !

C’est dans la province de l’Isan en Thailande qu’a débuté notre périple. Durant trois semaines, nous aurons résidé dans la ville de Nong Khai, une ville frontière entre la Thaïlande et le Laos. Deux pays reliés par le pont de l’amitié dont les cultures et comportements sont différents et proches à la fois (same same but different comme on dit ici). Nong Khai est de ce fait d’avantage considérée comme une ville de passage express par les touristes et d’échanges commerciaux pour les locaux.

Sur les rives du Mékong

Sur les rives du Mékong

C’est au VVTC (Village Vocational Training Center) un centre de formation pour agriculteurs que notre étude débute. Resituons un peu le contexte. Le VVTC est financé par les Good Shepherd Sisters de Nong Khai, une ONG catholique dédiée à l’aide au développement des populations en difficultés dans le monde entier. A Nong Khai, ce groupe apporte une aide considérable aux populations des villages alentours et ce sur plusieurs fronts. On retiendra dans les grandes lignes l’aide au développement agricole, l’aide médicale aux victimes du VIH/AIDS et la sensibilisation des villageois à ces maladies, le maintien des traditions (poteries, tissus) et le soutien à la scolarisation des enfants.

Pourquoi un appui à l’agriculture ? L’Isan est une région très sèche. Cette contrainte climatique oblige les agriculteurs à vivre d’une unique récolte de riz par an au lieu de deux en moyenne. Ce phénomène est généralement responsable du départ des pères de famille sur Bangkok ou d’autres grandes métropoles pour compenser le manque de revenus et de nourriture. Une situation très difficile pour les familles qui font face à une instabilité économique évidente. Avec l’appui des Good Shepherd Sisters, le VVTC permet à ces agriculteurs d’augmenter leurs revenus en diversifiant  leur production. Pour cela, le centre organise chaque année des séminaires et des formations. Au cours de celles-ci, les activités agricoles du centre et leur gestion sont exposées aux agriculteurs qui peuvent s’y former. A la sortie de cette formation, de nombreux agriculteurs décident de lancer une nouvelle activité.

Deux lieux sont sujets à ces formations. Le premier est le VVTC où nous résidions. Il s’agit d’un espace de  10 ha environ. On y trouve une partie des bureaux de l’ONG, des salles de conférences, des dortoirs et quatre des activités agricoles : la culture de champignon et la production des sacs de substrats, la pépinière, les plantations de fruitiers et la production de biofertilizants. C’est dans ce centre que nous avons dormi trois semaines et participé au diverses activités. Curieux ? Aller, voici un petit aperçu. Pour commencer, nous avons travaillé à la fabrication et l’inoculation des sacs de substrat permettant la culture de champignons : des pleurotes gris et des Lentinus tigrinus. A cette période de l’année, les pleurotes ne supportant pas la chaleur extrême, ce sont les Lentinus tigrinus que nous avons pu récolter et déguster. Nous avons également réalisé des boutures de divers arbres aux feuilles comestibles (qui puent …), séparé des plants de piments, participé à la récolte des  mangues et goyaves, protégé les fruits des insectes et produit des biofertilisants liquides et solides. Un beau programme !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le deuxième terrain situé à une vingtaine de kilomètres de là est le centre de Hua Sai où sont gérées l’activité d’élevage de bovins et la production de fourrages. C’est Mr.Weerasak qui est responsable de ce centre depuis bientôt 30 ans. Ce sont 35 têtes de bétail qui y sont élevées, destinées en particulier à être prêtée aux agriculteurs souhaitant lancer leur élevage dans le cadre du projet de Cow Bank (dont nous parlerons dans un prochain article spécifique) (prêt de vaches aux fermiers pour pouvoir débuter un élevage, avec soutien technique et financier, ce qui permet de diversifier les activités agricoles de la région). Nous avons eu la chance d’y voir la vaccination des vaches contre les maladies des pieds et de la bouche, ainsi que la fabrication de paille fermentée à l’urée. Ce procédé permet d’augmenter la valeur nutritive de la paille pour compléter la ration des vaches lorsque l’herbe fraîche se fait rare et que la paille seule est nutritionnellement insuffisante.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ce fut un séjour extrêmement enrichissant à tous points de vue. Non seulement nous aurons étudié le système du VVTC mais nous aurons également  rencontrés plusieurs agriculteurs de la région qui s’en sont sortis grâce aux initiatives de ce centre !

Et là vous vous dites, les pauvres petites, elles n’ont fait que travailler ! Mais ne vous en faites pas, nous avions nos week-ends et en profitions pour découvrir la région ! Nous avons profité des marchés de nuit où les délicieux plats locaux se vendaient à profusion, visité un village de tisseuses, et une ville ancienne aux maisons traditionnelles en bois au bord d’une rivière. Tout ceci en profitant de bonnes balades à pied ou en vélo pour découvrir de superbes points de vues et ne parlons pas de la dizaine de temples que nous avons visité !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Nous tenons à remercier tous les membres du VVTC et des Good Shepherd Sisters, à les féliciter et à les encourager pour la suite ! Merci à sœur Pranee, Antonia, Weerasak, Thida notre maman attitrée, Niyom, Suzanne, les agriculteurs rencontrés et à toute l’équipe de Hands of Hope pour leur aide, leur patience, leurs sourires, et leur générosité !

DSC00598re,in

Prochaine étape, la province de Chiang Mai dans la communauté de Mae Tha 😉

 

2 réflexions au sujet de « Premier arrêt au Village Vocational Training center (VVTC) dans la région nord de Thailande, l’Isan »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :