Causses – Haut Languedoc

Brèves de voyageP1020741

Après un bon repos à la ferme de Vispens, nous sommes reparties toutes les quatre en pleine forme ! Nous avons eu de belles journées estivales dans le Rougier de Camarès (appelé ainsi à cause de la couleur rouge de la terre, riche en oxyde de fer). Nous avons été accompagnées quelques jours par des bipèdes à bicyclette qui nous ont suivi sur les chemins montant au plateau des monts Lacaune. Sur le plateau, accueil hivernal avec 3 jours de mauvais temps … Si les filles ont pu s’égoutter une fois dans un garage et une fois en refuge, nous avons dû attendre la vallée du Jaur pour sécher ! Nous l’avons atteinte après une serie de lacs dans la brume, n’invitant pas tellement à la baignade. La température augmente à mesure que nous descendons dans la vallée du Jaur, sur les contreforts de laquelle se trouve le Salvet.

L’agriculture rencontrée

Sur la terre fertile du Rougier avec les champs de céréales et de fourrage, l’ensilage battait son plein avec un va et vient incessant de tracteurs. Les plateaux du Haut Languedoc (1 000 m d’altitude) offraient une toute autre vision, avec des campagnes dépeuplées et des élevages bovins ou ovins essentiellement.P1020758

La ferme du Salvet sur laquelle nous sommes restées se situe à 500 m d’altitude, au milieu d’une forêt de chêne vert. Jean Louis cultive  là-haut environ 1 ha de plantes aromatiques et médicinales comme la verveine, la lavande, la sarriette, la sauge, l’helichryse, framboisiers … D’autres plantes sont issues de la cueillette sauvage, comme le thym, le millepertuis, l’aubépine etc. Ces plantes sont séchées sur place grâce à des séchoirs solaires, puis triées et conditionnées à la main. La vente se fait essentiellement en gros (97 % du chiffre d’affaire) auprès de revendeurs ou d’autres producteurs intéressés par certaines plantes typiques du sud de la France. Le reste se vend en sachet de 20 à 40g dans des magasins de producteurs locaux. Jean Louis s’est beaucoup impliqué dans le syndicat des Simples, qui défend une éthique respectueuse de l’environnement, notamment lors de la cueillette sauvage. Ce syndicat tente aussi de défendre la production artisanale des plantes médicinales.

Une ancienne châtaigneraie permet de réaliser des produits transformés vendus localement. Cette ferme fonctionne grâce à l’accueil de nombreux Wwoofeurs, dont certains décident ensuite de rester ici pour s’associer à l’activité. De nombreux projets verront le jour sous peu, notamment la fabrication de cosmétiques et la distillation grâce à un laboratoire et un alambic fraîchement installés !

P1020750

Les plantes sont déposées sur des claies pour sécher 

 

P1020778

Les plaques noires réchauffent grâce au soleil l’air qui va sécher les plantes

Une réflexion au sujet de « Causses – Haut Languedoc »

  • Coucou,
    Petit message des bipèdes à bicyclette, très heureux de vous avoir accompagnées même sous la pluie.
    Bonne continuation et profitez enfin du soleil et des grillons.
    Bisous,

    Carine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :