Tour en Amérique du Sud à la découverte de l’agriculture durable

Et voilà, l’aventure commence. Après de nombreux mois de préparation je pars (moi, Elia) pour l’Uruguay. Félix, après un petit tour au Brésil me rejoindra en Bolivie. Une grande aventure nous attend, 5 mois de découvertes à travers l’Amérique du Sud, pour comprendre un peu mieux l’agriculture, et partager ces expériences avec vous.

Connaître un peu plus l’agriculture

Pour vous remettre un peu dans le contexte, ce projet s’inscrit dans le cadre de nos études d’ingénieurs agronome. ai Nous avons décidé de laisser les bancs de l’école 1an pour vivre une expérience concrète. Et oui, parce qu’il nous semblait important, pour travailler dans le monde de l’agronomie, de connaître la base mêmes ce cette discipline : l’agriculture. Voilà donc la première raison de ce voyage : aller à la rencontre d’agriculteurs pour connaître un peu mieux leur travail et bénéficier de leurs nombreuses connaissances.

L’Amérique du Sud

Alors vous me direz, pourquoi aller en Amérique du Sud si c’est seulement pour connaître l’agriculture ? Après tout, la France est une importante puissance agricole mondiale… Bien sûr vous avez raison. En fait nous avons choisi l’Amérique du Sud il y a un peu plus d’un an, en choisissant de réaliser une mobilité universitaire, moi au Chili, Félix au Brésil. L’Amérique du Sud est un continent qui depuis longtemps attire notre attention. La musique (non je ne parle pas du reggaeton), l’histoire, la nourriture, l’hospitalité des gens… Après avoir vécu plusieurs mois au Chili ou au Brésil, et voyagé un peu en Bolivie, au Pérou ou en Argentine, nous voulions revenir sur ce continent, pour le connaître mieux. Mais cette fois pas question d’y voyager seulement, cette fois c’est à travers le wwoofing ou d’autres réseaux que nous voulons y aller. Pour connaître réellement les habitudes de chaque pays, les plats typiques fait maison…

L’agroécologie

En tant que futurs ingénieurs agronome, il nous semble important de s’intéresser aux agricultures qui permettent aux peuples une souveraineté alimentaire, c’est à dire le « droit à des aliments sûrs, nutritifs et culturellement appropriés et aux moyens de les produire »[1]. L’agroécologie et parfois l’agriculture biologique (quand elle n’est pas détournée au profit de grandes entreprises dont l’intérêt n’est que le profit) sont des agricultures qui apportent les solutions aux défis que connaît l’agriculture. Alors, pour bien comprendre ce qu’est l’agroécologie, comment elle est apparue et surtout en quoi elle est durable, quoi de mieux que d’aller en Amérique du Sud, berceau de l’agroécologie mais aussi continent aux forts contrastes dans le monde agricole*.

*Argentine, Brésil, Chili sont des pays ou l’agriculture industrialisée occupe une forte place. Au Chili par exemple, 3 entreprises (Agrosuper, Ariztía y Don Pollo) représentent approximativement les 93% de la production de poulet du pays[2].


[1] Plus d’infos sur la souveraineté alimentaire sur le site des Journées Mondiales pour la Souveraineté Alimentaire. http://www.ccae-burkina.org/fr/pour-la-souverainete-alimentaire/definition-de-la-souverainete-alimentaire/

[2] Tiré de mes cours de Politique et Économi Agricole, Université de Talca, Chili

%d blogueurs aiment cette page :